Apres la mousson en Inde, notre plus gros challenge au Nepal ? L’arrivee de l’hiver, ses temperatures glaciales et ses chutes de neige... Dur-dur de prendre les bonnes decisions sur le parcours a suivre quand la meteo se limite a observer le vol des hirondelles (il fait trop froid pour que les grenouilles pointent le bout de leur nez...).

Rara_lake

Apres quelques jours passes au fond des vallees, c’est le Rara Lake, sublime lac d’altitude, qui a signe notre retour au milieu des montagnes, les vraies ! Enfreignant la loi du parc naturel qui nous oblige a camper dans un enclos sordide pres d’un camp militaire, nous passons une de nos plus belles soirees au bord du lac a ecouter les oiseaux et a regarder les cimes se refleter dans l’eau limpide. Oui, on a des plaisirs simples !

Kagmara_La

Les deux cols qui nous separent de Jumla achevent de nous convaincre : la vue est epoustouflante, et l’on bave d’envie devant les cimes enneigees du Dolpo. Le Dolpo? Une region mysterieuse, difficile d’acces, cernee par les 6000 et peuplee de nomades a fiere allure. Impossible pour nous de passer a cote sans y mettre le pied !

image_debutProbleme : on est a sec niveau cartographie et ce n’est apparemment pas a Jumla que l’on trouvera de quoi rassasier Alex en cartes de la region. Car cette petite ville que l’on pensait touristique s’avere quelque peu decevante... L’unique guest-house du coin nous promet bien un allechant “24-hour hot shower”, mais il faudra se contenter de l’eau glacee du torrent car la salle de bain est en travaux. Il fait 0°C dans la chambre, l’unique telephone international de la ville est capricieux, quant a internet, meme pas en reve... Bref, dans l’Ouest nepalais, tout se merite ! Heureusement, par un concours de circonstances improbable, on finit par denicher une carte enfouie dans les paperasses d’une ONG locale. Ouf !

Reste un souci de taille : nous sommes fin novembre et, une fois n’est pas coutume, nous n’attendons pas les premieres neiges avec impatience... Les skis de rando sont restes a Combloux ! Or, des notre depart de Jumla, de gros nuages gris s’amoncelent, le thermometre affiche des temperatures negatives a 2500 m d’altitude et il souffle un vent a decorner les yacks... Gla-gla, le col a 5200 risque bien de nous passer sous le nez !

montee_au_colAlex, jamais a court d’idees pour corser un peu le periple, en profite pour se faire une entorse a la cheville. Heureusement, entre temps, la meteo s’est arrangee et le frerot a decide de se muscler un peu la cuisse droite en gravissant le col a cloche-pied. “Chouette, une marelle geante !”

Les paysages qui s’offrent a nos yeux nous font instantanement oublier les nuits passees a grelotter dans nos sacs de couchage, les repas frugaux et les descentes penibles pour le frerot eclope.

yacksContrairement a ce que nous pensions, nous ne sommes pas les seuls a emprunter les sentiers escarpes du Kagmara La. Sous nos yeux emerveilles defilent des centaines de yacks menes par de splendides cavaliers fuyant les temperatures extremes du Haut-Dolpo. On cesse definitivement de se plaindre du froid et de la faim quand on croise des bouts de chou de trois ans qui supportent sans broncher les rigueurs de l’hiver, parcourant des dizaines de kilometres par jour avec pour tout repas un peu de farine d’orge melangee a de l’eau (la fameuse tsampa deja goutee au Ladakh !).

sourire_nomade

Le tout avec le sourire... Costauds les graines de baroud’ au Dolpo, hein ?

Rédigé par Astrid et mis en ligne par Nico (le duo est déja en route depuis Samedi...)